Le travail des recycleurs de déchets de Delhi menacé

Avec une population d’environ 16 millions d’habitants, la gestion des déchets représente actuellement un des problèmes centraux pour la ville de Delhi.

Le travail des recycleurs menacé

Les déchets représentent un danger sanitaire et environnemental croissant, mais, en même temps, constituent une source importante de revenu pour environ 200 000 recycleurs informels de la ville qui ramassent, trient, compostent et revendent les ordures. Grâce à leur travail, ces recycleurs contribuent également à la réduction des gaz à effet de serre.

Cette source de revenu est menacée par la politique du gouvernement de Delhi qui mise sur des incinérateurs industriels. Cette solution est très problématique du point de vue environnemental à cause des émissions extrêmement dangereuses mais aussi du point de vue social, en raison de la perte d’emploi des recycleurs.

Un combat pour les recycleurs

Le travail des recycleurs de Dehli

L’organisation Chintan se bat depuis 1999 pour des politiques plus res-pectueuses de l’environnement et pour les droits des recycleurs de déchets de Delhi. Le travail, assuré par une équipe de 20 personnes avec des compétences très diverses, consiste en des activités de recherche scientifique et de plaidoyer en faveur d’une politique de déchets respectueuse de l’environnement. En même temps, Chintan appuie le renforcement des capacités des recycleurs informels de la ville. Un programme implémenté en collaboration avec l’organisation des recycleurs vise également le problème des enfants qui travaillent dans la collecte des déchets dans des conditions extrêmement dangereuses et sans accès à l’éducation scolaire.

Le projet actuel appuyé par l’ASTM se focalise sur la préservation des emplois des recycleurs et sur leur reconnaissance sociale. Un élément important du projet consiste en la formation des recycleurs pour qu’ils puissent participer aux négociations avec les décideurs politiques et gérer les relations avec les médias. En outre, Chintan est en train de développer un programme qui permettra de suivre le niveau d’inclusion des recycleurs informels dans les projets étatiques de gestion de déchets. Chintan assure aussi un travail continu de recherche scientifique et de plaidoyer politique à plusieurs niveaux pour faire reconnaître le mérite du travail des recycleurs.

Ce projet se terminera à la fin de cette année. Actuellement, les discussions sur sa continuation dès janvier 2013 sont en cours.

Téléchargez la brochure sur le travail de Chintan (août 2012 / français-allemand)

1 réflexion au sujet de « Le travail des recycleurs de déchets de Delhi menacé »

  1. C’est incroyable de voir brûler des déchets plastiques et autres alors qu’on peut les recycler très facilement.
    Actuellement on recycle les déchets plastiques pour en faire des granulés aptes à reproduire des articles en plastique, ce traitement est très coûteux et nécessite un parc de machines assez considérable, alors que quasiment TOUS les déchets plastiques peuvent être recyclés très facilement pour en faire des articles à haute valeur ajoutée en créant des emplois.
    Vous me direz que tous les plastiques ne peuvent pas être recyclés ! et moi je vous répond qu’avec un peu de fantaisie on peut TOUS les recycler, 2 exemples :
    – tous les plastiques sales et inconnus peuvent être recyclés, dans un pourcentage de 10/15%, dans le goudron qui est utilisé pour le bitume qui recouvre les routes……
    – même le polystyrène expansé peut être recyclé en le réduisant en granulés et en le mélangeant à du ciment pour en faire des briques isolantes.
    Il y a une infinité de choses que l’on peut produire avec les déchets, au lieu de les brûler en polluant le peu d’air pur qui nous reste sur cette terre………

Les commentaires sont fermés.